pont-neuf


pont-neuf

pont-neuf, ponts-neufs nom masculin Tartelette feuilletée, garnie de frangipane et de macarons écrasés. ● pont-neuf, ponts-neufs (expressions) nom masculin Pommes pont-neuf, frites taillées en gros bâtonnets.

Pont-Neuf
(le) pont de Paris (le plus ancien), construit de 1578 à 1606, qui traverse la pointe aval de l'île de la Cité.

⇒PONT-NEUF, subst. masc.
A. —[Dans des expr. et loc., p.allus. dir. au Pont-Neuf]
1. Expressions
a) Être solide comme le Pont-Neuf. Être robuste, en bonne forme. Lui tapant doucement dans le dos: «Elle est solide comme le Pont-Neuf; elle nous enterrera tous, vous verrez» (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, En fam., 1881, p.363).
b) Aller, se porter comme le Pont-Neuf. Être en bonne santé; très bien aller. Non, je n'ai rien, je vous assure... je vais comme le Pont-Neuf (GONCOURT, R. Mauperin, 1864, p.198). Il m'a dit: «Tu te portes comme le Pont-Neuf. Jamais je ne t'ai vu si bonne mine.» Tu parles! (MONTHERL., Célibataires, 1934, p.826).
2. ART CULIN.
a) Pommes pont-neuf. Pommes de terre frites en forme de bâtonnets, deux fois plus épaisses que les allumettes (d'apr. Ac. Gastr. 1962).
b) ,,Petit feuilletage garni de crème frangipane et de purée de macarons, et couvert en croisillon`` (Ac. Gastr. 1962).
B. — Vieilli
1. Chanson populaire dont l'air est bien connu; air connu, facile. Fredonner un pont-neuf. Vous n'y trouvez [dans des airs bouffes] ni le papillotage trop abondant de notre musique italienne, ni le commun des ponts-neufs français (BALZAC, Gambara, 1837, p.95). Il ne lui fallut pas beaucoup de peine pour lire et chanter à la première vue ce pont-neuf ingénu: paroles et musique, tout était à l'avenant (SAND, Consuelo, t.3, 1842-43, p.341).
2. P. anal. Ce qui est banal, commun; lieu commun. Cinquante tableaux à peine méritent qu'on les regarde. Aussi négligerai-je, à dessein, dans cet immense chaos de toiles, les ponts-neufs coutumiers (HUYSMANS, Art mod., 1883, p.145). Il faut s'enraciner, dit Georges, tout fier de répéter un des ponts-neufs du temps (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p.1538).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1835 avec ex. au plur.: ,,Il sait tous les ponts-neufs qui courent les rues``. LITTRÉ: ,,D'autres [que Ac.] écrivent des pont-neufs, regardant pont-neuf comme un seul mot; d'autres enfin écrivent des pont-neuf, disant que la pluralité tombe sur le mot chanson sous-entendu [Les chansons du pont-neuf]. Ce qu'il y a de mieux c'est de suivre l'Académie``. Étymol. et Hist. 1. 1639 chanson du Pont-Neuf (DESCARTES, Lettre à Mersenne du 9 févr. ds OEuvres, éd. C. Adam et P. Tannery, t.2, p.503); 1717 pont-neuf «chanson populaire fort connue» (Journal des savants, p.376); 2. a) 1640 avant coureur du Pont-Neuf «voleur» (OUDIN Curiositez); 1640 officier du Pont-Neuf «coupe-bourse» (ibid.); 1743 ermite du Pont-Neuf «coureur de rues» (Trév.);b) 1706 pont-neuf fém. «prostituée» (J. MOREAU, Suite du Virgile Travesti, X ds MICHEL (J.-F.) Expr. vic., s.v. pontanière; v. aussi Fr. mod. t.31, p.299); 1743 demoiselle du Pont-Neuf (Trév.); 3. expr. a) 1672 faire le Pont-Neuf «faire quelque chose d'extraordinaire, au-dessus de ses forces» (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettre à Mme De Grignan du 29 avr. ds Lettres, éd. M. Monmerqué, t.3, p.42); b) 1770 se porter comme le Pont-Neuf «se porter très bien» (GALIANI, Lettre à Mme D'Epinay du 25 août ds Corresp. inéd., Paris, t.1, 1818, p.138). Empl. comme nom commun du Pont-Neuf de Paris (construit sous le règne de Henri IV) qui était un lieu très fréquenté par les baladins et les saltimbanques, les petits théâtres populaires, les chanteurs, ainsi que les prostituées. 3 parce que le Pont-Neuf a été le symbole d'une réussite architecturale remarquable.

pont-neuf [pɔ̃nœf] n. m. et adj.
ÉTYM. 1717; n. f., « prostituée », 1658; du nom du pont de Paris bâti par Henri IV.
———
I N. m.
1 Vx. Chanson populaire sur un air connu, comme on en chantait et débitait sur le Pont-Neuf.
0 La Grand'mère de mon illustre ami Béranger n'est qu'un admirable pont-neuf (…).
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 60.
2 (1938). Mod. Tartelette à la frangipane et aux marrons.
———
II Adj. invar. || Pommes pont-neuf : pommes de terre revenues.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pont-Neuf — Pour les articles homonymes, voir Pont Neuf (homonymie). pont Neuf Pays France Ville …   Wikipédia en Français

  • Pont Neuf — mit Île de la Cité Der Pont Neuf (dt. Neue Brücke) ist die älteste noch erhaltene Brücke über die Seine in Paris. Inhaltsverzeichnis 1 Brücken …   Deutsch Wikipedia

  • Pont Neuf — Pour les articles homonymes, voir Pont Neuf (homonymie). pont Neuf Pays France …   Wikipédia en Français

  • pont-neuf — (pon neuf) s. m. 1°   Pont à Paris bâti par Henri IV, sur lequel il y avait jadis des chanteurs en plein air et des bouffons (écrit avec deux majuscules). •   Tellement, monsieur, que je n oserais écrire ma propre confession, de peur qu ils [les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Pont Neuf — Infobox Bridge bridge name = Pont Neuf caption = Pont Neuf at Sunset. official name = carries = crosses = River Seine locale = Paris, France maint = id = designer =apparently Baptiste Androuet du Cerceau and Guillaume Marchand maintenance… …   Wikipedia

  • PONT-NEUF — n. m. Chanson populaire sur un air fort connu, ainsi nommée parce qu’elle se chantait et se débitait sur le Pont Neuf de Paris. Chanter un pont neuf. Il sait tous les ponts neufs qui courent les rues. Figurément, il signifie Rengaine, lieu commun …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • PONT-NEUF — s. m. Chanson populaire sur un air fort connu. Chanter un pont neuf. Il sait tous les ponts neufs qui courent les rues …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Pont Neuf — ▪ bridge, Paris, France       oldest existing bridge across the Seine River via the Île de la Cité in Paris, built, with interruptions in the work, from 1578 to 1607. It was designed by Baptiste Du Cerceau and Pierre des Illes, who may have made… …   Universalium

  • Pont Neuf — …   Википедия

  • pont-neuf —    Fille de joie sur le ventre de laquelle tout le monde passe.         Il nous appela des grivoises,    Des ponts neufs, des fines matoises,    De ces filles, et cætera,    Qui pour cinq sols feraient cela.    JACQUES MOREAU …   Dictionnaire Érotique moderne